Archive du mois : juin 2020

Faire son pain avec le bio, vraiment partout à Bruxelles ?

Les boulangeries offrant des produits bio se multiplient dans le paysage commercial bruxellois. Enfin, dans certains quartiers, car la géographie de ce type de boulangerie reste très typée. Pour assister à une généralisation des produits bio dans les boulangeries bruxelloises, il y a clairement encore du pain sur la planche.

Ne pas courber l’échine : logiques de résilience des boucheries à Bruxelles

Les boucheries deviennent rares à Bruxelles, mais pas forcément juste parce que l’on mange moins de viande. Si près de 9 boucheries sur 10 ont disparu depuis 1950, il y a néanmoins des quartiers où elles résistent nettement mieux qu’ailleurs, en s’adaptant à leur public et en misant sur la confiance du consommateur.

Video killed the radio stars … and streaming killed the video stores?

Le videoclub type de commerce en vogue dans les années 1980 et 1990 et quasiment disparu à l’heure d’Internet et du streaming. L’activité du vidéoclub consiste à louer des cassettes VHS puis des DVD de films, de documentaires et de séries. Entre 1997 et 2017, 75% d’entre eux ont disparu à Bruxelles. Ceux qui subsistent encore ont adapté leurs services: les pépites introuvables ont remplacé les séries B et autre films X. Les derniers survivants vivent d’un public de cinéphiles, complété de quelques réfractaires au streaming. Un potentiel qui est à son maximum dans les centres urbains branchés, dont Saint-Gilles...

Le commerce bruxellois 1950-2017 : une contraction par fantômisation ?

En Région bruxelloise, depuis 1950, près d’une cellule commerciale sur deux a vu son activité commerciale disparaitre. Si cela engendre des cellules vides, c’est en fait surtout un processus de reconversion qui est à l’œuvre. La fonction commerciale disparait, mais n’est pas toujours le cas de la cellule commerciale qui l’hébergeait.

Size matters. 10 ans d’évolution des points de vente à Bruxelles

On suit classiquement l’évolution des paysages commerciaux à partir de relevés de terrain qui comptabilisent le nombre de points de vente ou de services. Cependant, il est bon de tenir compte non seulement de l’évolution des effectifs, mais aussi de celle des surfaces nettes de vente. En fonction de l’indicateur suivi, les constats peuvent être différents, voire divergents.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search