Statistiques et recherche participative : décloisonner les approches du commerce

Les études sur le commerce utilisent souvent soit des dispositifs d’évaluation, qui mobilisent les chiffres, soit des procédures délibératives associant citoyens, scientifiques et décideurs. Les approches statistiques sont généralement associées à une démarche top-down, les indicateurs ayant pour fonction de préciser et d’affiner le sujet d’étude. Les approches fondées sur une participation locale sont, elles, franchement teintées d’une coloration bottom-up, cherchant au contraire à faire émerger des éléments théoriques à partir de la pratique. Sont-elles pour autant inconciliables ?

“Résiste !”: de la résilience du commerce

La résilience fait aujourd’hui partie des incontournables des politiques de développement urbain. Fait-elle sens pour la sphère du commerce ? Qu’elle désigne la longévité d’un commerçant ou les transformations d’un noyau commercial, la notion soulève des questions qui sont intimement liées à l’environnement du commerce, tant économique, psychosociologique que géographique.

PRAS et commerce : un outil urbanistique à la hauteur des attentes ?

À Bruxelles, le Plan régional d’Affectation du Sol (PRAS) constitue le principal cadre urbanistique régulant le développement commercial au sein de la Région bruxelloise. L’analyse de l’évolution de l’offre commerciale bruxelloise de ces 20 dernières années permet-elle d’attester que le PRAS a atteint ses objectifs en matière de commerce ?

Ce qui ne va pas, selon moi… Une enquête chez des commerçants bruxellois (épisode 1)

Les idées reçues sont nombreuses à propos des commerçants : ils se plaindraient souvent et en particulier des désagréments liés aux chantiers, ils occuperaient les étages supérieurs de leur commerce, ils regretteraient le temps d’avant… À les écouter toutefois, des nuances se dessinent et certaines idées sont battues en brèche. Enquête à Bruxelles.

Le dépanneur se couche tard

Au Québec, le dépanneur est une petite épicerie de proximité ou une supérette. Il ne peut donc pas grand-chose pour votre moteur, même si l’on en croise régulièrement dans les stations-service. Couche-Tard est une société québécoise fondée au Québec spécialisée dans l’exploitation de dépanneurs. Elle est la plus grande société de ce genre au Canada. Ceci est donc l’enseigne d’un convenience store exploité aussi comme night-shop par un grand retailler.

Poulet frit du Kentucky sauce poutine

Le paysage linguistique d’un territoire est formé par le langage des panneaux de signalisation, des voies publiques, des affiches et autres enseignes présentes dans les espaces publics. Les langues utilisées véhiculent une signification sociolinguistique, et sont les marqueurs de l’identité d’un territoire. Au Québec, où l’identité linguistique est protégée à grand renfort de règlementation, même les multinationales n’y échappent pas. Dès lors l’enseigne de fast-food KFC (Kentucky Fried Chicken) devient une enseigne de restauration rapide : PFK (Poulet Frit Kentucky).

Baleine échouée

Au nord de la péninsule de Gaspésie, la rivière Saguenay se jette dans le fleuve Saint-Laurent et y apporte de l’eau douce et froide, ce qui favorise la présence de nourriture pour les gros cétacés, dont les baleines. Aujourd’hui, cette ressource naturelle est exploitée touristiquement par les croisières d’observation des baleines. Centres d’interprétation et autres magasins de souvenirs cherchent aussi à capter l’attention des touristes, parfois avec une architecture pour le moins originale, mais extrêmement explicite pour l’automobiliste de passage.

Les lunettes du chercheur

Les différents courants de recherche sur la relation entre le commerce et la ville partagent une même préoccupation : identifier les facteurs permettant de comprendre la viabilité d’un type de commerce donné à un endroit donné, à un moment donné. Plus que l’objet de la recherche, c’est la nature des facteurs explicatifs qui distingue les courants de recherche.

Hypermarchés: en Belgique d’abord

En 2013, on a célébré en France le 50ème anniversaire de la création par la société Carrefour du premier hypermarché, à Sainte-Geneviève-des-Bois, près de Paris. Ce type de magasin en libre service, de plus de 2.500m², vendant à la fois des articles alimentaires et non-alimentaires, de localisation périphérique, très accessible en voiture et entouré d’un grand parking constitue l’équipement commercial emblématique de la consommation de masse, tout comme le « shopping center » apparu en Europe un peu plus tard. La présence d’hypermarchés aux quatre coins du monde doit beaucoup à l’entreprise française qui en a fait le cheval de bataille de...

De ronde

Le Tour (en flamand « ronde ») des Flandres a lieu au début d’avril, est depuis une des courses cyclistes classiques flandriennes les plus importantes. Dans une région où le cyclisme est l’un des sports rois, les foules se massent le long des routes et dans les cafés. Certains d’entre eux sont de véritables clubs de supporters et affichent clairement leurs préférences sportives en façade.

Le projet éditorial du carnet Géomarketing

Que ce soit au travers du sempiternel Location, Location, Location qui résume un peu caricaturalement les critères de choix d’un bon emplacement commercial ou des 4 P du marketing (Product, Price, Promotion, Place), une forme de géographie appliquée a toujours été intimement associée aux savoirs nécessaires pour la bonne conduite des affaires dans le secteur de la distribution.

Tatiana Debroux

Tatiana Debroux est géographe et docteure en sciences de l’Université libre de Bruxelles (ULB). Ses activités de recherche et d’enseignement se partagent entre l’Institut de Gestion de l’Environnement et d’Aménagement du Territoire (IGEAT) à l’ULB et le laboratoire d’études urbaines Cosmopolis à la Vrije Universiteit Brussel (VUB).

Benjamin Wayens

Benjamin Wayens, géographe, Docteur en Sciences, est maître de conférence à l’Institut de Gestion de l’Environnement et d’Aménagement du Territoire (IGEAT) de l’Université libre de Bruxelles (ULB) et chargé de recherche à l’Institut de recherches interdisciplinaires sur Bruxelles (IRIB) de l’Université Saint-Louis (USL-B). Titulaire du certificat d’aptitude pédagogique approprié à l’enseignement supérieur, il a longtemps contribué à la formation géographique et scientifique des futurs instituteurs de la Haute École Lucia de Brouckère.